Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une étrange saison sèche d'Alban Désiré Afène

Une étrange saison sèche, roman publié en 2020 est un roman qui se passe à Libreville. L’histoire se déroule pendant la saison sèche où la vie du narrateur principal, Édouard Valery Bezanguy, est bouleversée par plusieurs situations : la mort de sa mère, la découverte d’un enfant, les noces de sa dulcinée avec un autre homme. Face à sa conscience, le narrateur s’adresse à une mère qui n’est plus, mais qui à cause de son attitude possessive voire son désamour a presque brisé les rêves de son fils.

 

Le récit tourne autour du narrateur principal, de sa mère et de Nona sa concubine. L’intrigue se déroule durant l’année 2016, à Libreville, puis dans quelques divers lieux du Gabon. L’histoire se passe pendant la saison sèche et quelques jours avant, la candidature d’Ali Bongo à sa propre succession a été confirmée. Toutefois, la politique n’est qu’une toile de fond de l’œuvre. Le roman est divisé en 47 chapitres.

 

Une étrange saison sèche : un imaginaire cadencé

Ce qui frappe dans ce roman, c’est en premier lieu la construction narrative approfondie qu’utilise Alban Désiré Afène. Ce dernier recourt parfois au lexique amoureux, charnel. Il nous fait vivre, de ce fait, une histoire amoureuse particulière vécue en secret. On retrouve dans cette dimension relationnelle romancée, deux voix, celles de Nona et celle d’Édouard, le personnage principal. Entre ces cadences, on note aussi la voix indirecte de la mère du narrateur qui, sans être présente, domine le discours du narrateur. Le Blanc ou le mari de Nona, cocufié par celle qu’il s’apprête à épouser pour le meilleur et pour le pire. Il y a aussi le climat politique de ce pays sous la dictature depuis des années.

 

Le récit d’Alban Désiré Afène et ses personnages sont souvent éclatés et autopsiés comme si volontairement l’auteur voulait dépouiller son œuvre et la rhabiller simultanément ou la dévoiler sous un nouveau jour pour apporter de la lumière au présent passé et à venir en essayant de l’expliquer à un autre personnage. Cet autre personnage dans le roman c’est la mère, qui n’est plus physiquement de ce monde, mais qui y demeure de manière invisible.

 

Ce soliloque sous des airs réels à des endroits pourrait faire perdre le lecteur. Cependant, l’auteur prend le soin de nous rappeler que son roman n’est qu’une fiction et que les personnages comme sa mère ou certains hommes politiques décrits ne sont que les produits de son imagination, ce qui donne une particularité parfois transcendantale, voire originale, et donc une forme assez métaphorique. En utilisant l’image de l’autopsie dans l’ensemble du roman, Alban Désiré Afène invite le lecteur à aller au-delà de la simple image… Il l’invite à réfléchir et à disséquer avec lui cette histoire.

 

Une étrange saison sèche : mise en scène du paradoxe de l’amour

Une étrange saison sèche met en exergue, de manière authentique, la question de l’amour, à travers le visage de Nona, à travers Édouard, sa mère, Citron le chat de Nona, son épouse et ses autres aventures à savoir Juricia, coup d’un soir qui est tombée enceinte de lui. Édouard est en quelque sorte un Tristan gabonais, jeune, beau; riche, amoureux de la chair. Le roman est fait des rencontres fortuites, mais des rencontres inscrites dans l’éternité :

 

«Parce que les choses sont claires, entre-nous Édouard. Nous avons essayé, mais nous ne pourrons jamais être ensemble pour toutes les raisons que tu sais. Ta mère ne voudra jamais de moi. De plus, ta petite amie est enceinte. Tu te souviens quand même m’avoir dit que dès que ton enfant vient au monde, on arrête de coucher ensemble».

 

Des rencontres très expressives. D’abord la mère qui est un lien éternel. Ensuite Nona, devenue l’amour de sa vie, Citron le chat de Nona, témoin privilégié des ébats entre les deux amoureux infidèles, Juricia, coup d’un soir et mère de sa fille; Céline, l'épouse d'Édouard presque absente de la scène.

Nona avoue son amour à Édouard :

 

«Il y a terriblement quelque chose de terriblement fusionnel entre nous et malgré tout ce qui nous empêche d’être ensemble aujourd’hui, j’ai toujours cette petite voix au fond de moi qui me dit que les choses sont encore possibles ».

 

Alban Désiré Afène mène ici une réflexion sur l’amour, sur les contingences qui conduisent parfois à ne jamais se marier avec l’être aimé. Édouard et Nona s’aiment depuis toujours, mais ils se sont mariés chacun de son côté. Ils continuent de se voir en secret pour s’aimer sous le regard des cieux. Dans toute la suite du roman, il ne cessera de réfléchir sur la question pour souligner cette ambiguïté de l’amour, cette légèreté d’esprit, l’ivresse de la chair, le choix du libertinage et la fragilité de l’existence. Fragilité qui est manifestée dans le roman par l'amour vécu en cachette, mais aussi par la mort de sa mère et l’hypocrisie de son entourage.

 

Le couple Édourad/Nona forme une première irrégularité au couple Nona/Le Blanc. Il permet d’illustrer le rapprochement entre l’amour romantique où intervient la clémence et l’amour sensuel (« amitié sensuelle ») où le sexe est premier. Nona, l’amoureuse, la séductrice ensorcelle Édouard au point d’occulter Céline, l’épouse de ce dernier.

 

Il y a donc à côté aussi le couple Édouard/Céline, pourtant régulier, mais en réalité dysharmonique, improbable. Un couple fait de respect tout simplement et non pas forcément d’amour. Édouard ne forme pas un couple avec Juricia, mais il a eu une relation sexuelle avec elle. De cette relation est née une fille, Édicia.

 

Céline et Le Blanc sont des personnages plus freluquets et obéissants implicitement aux dominateurs incarnés par Édouard et Nona. À travers ces différentes combinaisons amoureuses, Afène livre un examen délicat de l’infidélité et de l’amour, des angoisses de l’âme et du corps ou plutôt des agitations du cœur et de la chair.

 

La fragilité de l’existence dans Une étrange saison sèche

Le visage de la mère est incontournable dans ce roman. La relation parents-enfants est un thème qui demeure central dans le roman, parce que l’auteur essaie de montrer qu’une présence trop présente de la mère dans la vie de son fils peut le détruire, le détruire et fausser ses choix, parce qu’effectivement, sans le savoir la mère finit presque par tout imposer à son fils, qui par respect pour elle lui obéit au point de sacrifier ce qui lui est essentiel : l’amour.

Avec le visage de la mère s’impose aussi la thématique du deuil dans un contexte africain où perdre sa mère nous impose une attitude pour faire plaisir au commun des mortels. Une thématique bien esquissée par Alban Désiré Afène :

 

« Je me demande comment vont se dérouler tes obsèques. Je pense à tous ceux qui ne savent pas ce qu’a été notre relation depuis les six dernières années et qui viendront me présenter leurs condoléances? (…). Les yeux pendant le deuil au Gabon se transforment en caméras. On épie, on enregistre, on analyse au détail près ce que vous dites et faites. Il me faudra donc faire semblant, comme ce matin. (…)  L’idée de ne pas assister à tes obsèques me traverse l’esprit. Honte à moi, diront-ils. Fils indigne, penseront-ils. Mais pourquoi pas? Et si je partais loin ? »

 

Le thème du deuil est ici exposé sous toutes ses facettes. Le personnage d’Édouard, son frère Paul-Alexandre, son père devenu veuf et qui pense certainement déjà à son prochain remariage, les visiteurs. Leur attitude est explorée de manière très précise.

 

Le secret dans Une étrange saison sèche

Ce roman contient plusieurs secrets de famille que le lecteur ne découvrira qu’à la fin du roman. Mais, plusieurs questions sont à se poser, selon moi.

  • Pourquoi Édouard se sent-il constamment étranger dans sa propre famille ?
  • Pourquoi sa défunte mère le détestait tant et détestait Nona qu’il aurait bien voulu épouser ?
  • Si Citron le chat de Nona pouvait parler, que dirait-il ?

Je vous invite à lire le roman pour trouver des réponses.

Alban Désiré Afène amène le lecteur à découvrir les réalités de l’existence, mais surtout à accepter certaines réalités comme faisant partie de la vie. Chaque personnage porte une histoire et une leçon. La terrible souffrance d’Édouard prendra certainement le temps de guérir grâce à la présence de ses deux enfants.

Je vous recommande la lecture de ce roman

Nathasha Pemba

 

Alban Désiré Afène, Une étrange saison sèche, Amazon, 2020.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Nathasha Pemba

Rédactrice en Chef
Voir le profil de Nathasha Pemba sur le portail Overblog

Commenter cet article

Merey 03/02/2021 22:21

Critique vraiment dense qui donne envie de lire.

Nathasha Pemba 03/02/2021 23:42

Merci Merey... un roman dense portant diverses thématiques