Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Peu de temps pour t’aimer- Edna Yamba

Si je devais donner un titre à ce roman, ce serait la vie après la vie. Ce nouveau roman d’Edna Yamba célèbre la vie à partir d’un amour essentiel vital… vrai. J’ai aimé l’histoire qui met en avant à la fois le désespoir de la maladie, les séparations et l’amour. L’amour qui ici ne se vit pas sans espérance (foi). C’est ce qui se passe avec Iris lorsque le médecin lui annonce qui lui reste peut-être pas beaucoup de jours à vivre, parce qu’elle est atteinte d’un cancer.

 

Étonnement, désespoir, crainte. Le bouillonnement émotionnel guide Iris.

 

Je vais mourir. Pourtant je n’ai que vingt-cinq ans. C’est si jeune! Ce sont les vieux qui meurent et les jeunes qui les enterrent. Je me suis toujours dit que j’aurai une vieillesse heureuse, je me marierai, j’aurai des enfants, je m’occuperai de mes parents et je leur rendrai tous les sacrifices accomplis pour moi.

 

L’histoire est bouleversante. Au sens émotionnel du terme, elle trouble profondément au sens de bouger. Elle cause une émotion violente et peut faire pleurer certaines personnes. Pourquoi? Parce que 25 ans c’est l’âge des rêves, l’âge de la réalisation de soi.

 

La rencontre

«Il y a des gens dont le regard vous améliore. C’est très rare, mais quand on les rencontre, il ne faut pas les laisser passer», écrit Katherine Pancol. On peut dire que c’est le cas pour Iris et Steeve. Quand ils se rencontrent pour la première fois, ils savent qu’au-delà de tout, même de la maladie, l’amour triomphera.

 

Edna Yamba a une belle écriture. Elle sait parler à l’amour. Elle le fait passer dans le cœur, la tête, le corps et les pensées de ses personnages. Elle mène l’intrigue sans jamais trahir sa thématique. Elle maîtrise les mots, les regards pouvant traduire le sentiment, le plaisir et le désir qui insufflent de la vie aux différents personnages que cela se passe dans la famille Dominique, à l’hôpital ou encore à son bébé qui vient lui donner des raisons de lutter pour que l’amour triomphe toujours. Pour Edna, l’amour est une urgence de la vie. Par elle, ses personnages ont compris qu’on ne peut pas… qu’on ne doit pas refuser l’amour au risque de passer à côté de la vie.

 

Vivre simplement

Steeve ose aimer Iris qu’il aime très fort. Il accepte de porter avec elle le poids de sa maladie. Il se met en couple avec elle. S’engager, aimer et laisser derrière lui tout son passé, l’insouciance pour entrer dans un amour, dans une relation qui ne risque d’être un long fleuve tranquille. Il veut croire en l’amour, croire en la providence, croire à l’instant, attitude qui correspond au titre du roman : Peu de temps pour t’aimer. Ils forment une famille heureuse… le temps d’une vie.

 

Le roman d’EDNA Yamba dépeint le désespoir de la maladie, l’espoir de guérison, l’amour, la famille et fureur de vivre… Le cancer a beau être omniprésent, ils ne vont pas s’abandonner. Ils vont lutter tous les deux. Ils pensent que l’amour et l’espérance peuvent soulever des montagnes.

 

Nathasha Pemba

 

Edna Yamba, Peu de temps pour t’aimer, Bolton, Amazon, 2021.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Merci pour cette belle analyse qui décrit bien le roman.
Répondre