Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

D
belle interview
Répondre
D
Très belle interview. Des questions aux réponses dont le registre est bien haut, on se sent en présence de penseurs qui non seulement se pensent et se disent au monde en se livrant à travers leurs convictions, mais aussi pensent le monde contemporain à travers le prisme de l'histoire universelle. Et c'est assez intéressant que le personnage principal Akal incarne l’utopie. On en a besoin pour reculer les frontières du matérialisme de notre société orientée vers la productivité et la rentabilité. Les sciences humaines dans les universités sont en baisse, et pourtant il faut bien des penseurs pour que nos sciences aient de conscience, autrement, la ruine de l'âme n'est plus qu'imminente. J'ai aimé la sincérité de Louenas Hassani quant à sa réponse sur la question relative à la religion. Avec lui, je pense que la religion est avant tout ouverture et acceptation de l'autre. L'altérité doit y avoir sa place tout comme le droit à la différence. Cette liberté qu'il reconnaît à la religion comme cataplasme au fiel du fondamentalisme, éclaire et réjouit. Merci à Natascha Pemba, la grande d'âme pour ses questions et sa foi en la culture. Qu'elle ne se fatigue pas d'aller à la chasse des penseurs pour la joie de nous autres lecteurs. J'ai aimé l'interview.
Répondre
N
Merci cher Destin... Merci pour ces encouragements qui donnent la force de continuer à tenir le Blog. Depuis que j'ai découvert la plume de Louenas Hassani, je suis convaincue qu'il a des choses à dire sur notre rapport au monde et à l'autre...
D
Très belle interview. Des questions aux réponses dont le registre est bien haut, on se sent en présence de penseurs qui non seulement se pensent et se disent au monde en se livrant à travers leurs convictions, mais aussi pensent le monde contemporain à travers le prisme de l'histoire universelle. Et c'est assez intéressant que le personnage principal Akal incarne l’utopie. On en a besoin pour reculer les frontières du matérialisme de notre société orientée vers la productivité et la rentabilité. Les sciences humaines dans les universités sont en baisse, et pourtant il faut bien des penseurs pour que nos sciences aient de conscience, autrement, la ruine de l'âme n'est plus qu'imminente. J'ai aimé la sincérité de Louenas Hassani quant à sa réponse sur la question relative à la religion. Avec lui, je pense que la religion est avant tout ouverture et acceptation de l'autre. L'altérité doit y avoir sa place tout comme le droit à la différence. Cette liberté qu'il reconnaît à la religion comme cataplasme au fiel du fondamentalisme, éclaire et réjouit. Merci à Natascha Pemba, la grande d'âme pour ses questions et sa foi en la culture. Qu'elle ne se fatigue pas d'aller à la chasse des penseurs pour la joie de nous autres lecteurs. J'ai aimé l'interview.
Répondre