Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Sanctuaire de la Culture

Emmanuel Dongala en douze citations

28 Juillet 2020, 19:02pm

Publié par Nathasha Pemba

Citations Emmanuel Dongala
Photo: LABC

heart​​​​​​"Dans ce monde où tu grandis et voyages, il ne faut rien prendre pour argent comptant. Souvent, beaucoup de choses se cachent derrière l’apparence des choses. Un décor a toujours son envers, n’oublie jamais cela.”

(La sonate à Bridgetower)

heart"Entre retrouver le bonheur de son foyer et vivre dans le mensonge, il fallait choisir, hélas. La réalité est que, parfois, un mensonge peut mieux sauvegarder un mariage que la vérité toute."

(La photo de groupe au bord du fleuve)

 

heart"- Mais papa, à quoi va servir la démocratie?
- A vivre pleinement sa vie!
- Super. Vivre pleinement sa vie. Il y n'y aura donc plus de soirs où on dormira sans manger?
- Euh... ce n'est pas tout à fait ça... On pourra lire les livres qu'on veut, entreprendre ce que l'on veut. Etre libre Michel, être libre!
- Mais c'est quoi être libre papa?
- Ecoute Michel... ... ...de questionnement en questionnement, il arrive un moment où les questions n'auront plus de sens. C'est quoi être libre? Comment expliquer pleinement la liberté à un gosse de quatorze ans ?"

(Les petits garçons naissent aussi dans les étoiles)

 

heart"Il n’y a pas plus dure contre une femme qu’une autre femme, déclare Laurentine, sentencieuse. La solidarité entre femmes s’arrête là ou commence la jalousie."​​​​​​

(Photo de groupe au bord du fleuve)

 

heart"J'ai donc demandé à mon cerveau de se taire. De faire autre chose. Lire par exemple. Lire un livre sous les sifflements de roquettes comme on lit un roman avec de la musique en arrière-fond. Un livre peut vous faire oublier la mort. Cette pensée m'a fait sourire."

(Johnny chien méchant)

 

heart"Ces hommes qui ont volé nos cailloux pensent que nous sommes femmes et que nous allons nous taire comme d’habitude. Quand ils nous battent au foyer, nous ne disons rien, quand ils nous chassent et prennent tous nos biens à la mort de nos maris, nous ne disons rien, quand ils nous paient moins bien qu’eux-mêmes, nous ne disons rien, quand ils nous violent et qu’en réponse à nos plaintes il disent que nous l’avons bien cherché, nous ne disons toujours rien et aujourd’hui ils pensent qu’en prenant de force nos cailloux, encore une fois, nous ne dirons rien. Eh bien non ! Cette fois-ci ils se trompent ! Trop, c’est trop !"

(Photo de groupe au bord du fleuve)

 

heart"Ah ! J.C ; tu étais plus sincère que nous, tu avais une foi désintéressée ; la nôtre, l'était-elle ? Que voulions-nous dire vraiment, dans la turbulence de ces années soixante, quand nous parlions de libérer l'homme noir, de cesser l'exploitation de l'homme par l'homme ?"

(Jazz et vin de palme)

 

heart"C'est avant le départ de l'enfant pour la danse qu'il faut lui donner des conseils et non pas à son retour."​​​​​​

(Photo de groupe au bord du fleuve)

 

heart"La vie c’est de nombreux petits nuages gris dans un grand ciel bleu. Efforce-toi de toujours écarter ces nuages pour que le monde soit toujours un grand ciel bleu."

(Les petits garçons naissent aussi dans les étoiles)

 

heart"Jusque-là, comme tous les opprimés, il savait ce que voulait dire ne pas être libre, mais il ne savait pas ce qu'était la liberté. Ne pas être libre était quelque chose de physique que l'on ressentait en soi, dans sa chair. La liberté se définissait en creux."

(La sonate à Bridgetower)

 

heart"Étonnant comment la bonté et la solidarité pouvaient se manifester spontanément chez des gens inconnus lorsque les circonstances s'y prêtaient. Peut-être qu'après tout, le monde n'était pas si méchant que ça."

(Photo de groupe au bord du fleuve)

 

heart"Père, comment cela a-t-il pu arriver ?"
Son père bougea à peine ; ses yeux éclairés faiblement par les lumières de la nuit étaient comme tournés à l'intérieur de lui-même. Il murmura :
" Mon fils, c'est toujours trop tard quand on comprend. Prends une forêt touffue, coupes-en un arbre, personne ne s'apercevra de rien ; continue à en couper et, au bout d'un moment, on aura le sentiment diffus que cette forêt n'est plus tout à fait ce qu'elle était sans vraiment savoir pourquoi ; continue encore et un beau jour, brusquement, on réalise : tiens, cette forêt a vraiment changé ! C'est alors trop tard."

(Le feu des origines)

 

heartLe Sanctuaire de la cultureheart

Commenter cet article