Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nathasha Pemba- Le Sanctuaire de la Culture

Lis ça, Claude-Emmanuelle Yance

6 Juin 2020, 09:40am

Publié par Nathasha Pemba

CLAUDE-EMMANUELLE YANCE - L'Ère des enfants tristes - Romans ...heart"La prochaine, ce sera avec un livre. Je ne pourrai pas m'en empêcher, je crois aux livres. "Lis ça", je lui dirai. Elle répondra que l'école lui a pourri la vie. Qu'elle a toujours haï ça. Je lui dirai que les livres, c'est pas l'école. C'est une voix. Que quelqu'un parlera dans ce livre. Elle me regardera d'un oeil incrédule, soupçonneux. Je n'arrêterai pas de tendre le livre jusqu'à ce qu'elle se décide à le prendre. Après, je pourrai parvenir, en me sentant un peu mieux, parce que je l'aurai laissée avec quelqu'un de fiable. Elle ne le saura pas encore, mais une brèche viendra de s'ouvrir dans sa prison.

Il faut que je choisisse le livre avec soin.

Le Journal d'Anne Franck, peut-être ? Un livre qui lui fasse juste assez de mal et juste assez de bien. C'est difficile, il n' y a pas de recette. Il faut le bon livre pour la bonne fille, une espèce de mariage. Sinon, ça peut foutre en l'air son goût de lire pour des années. Je le sais, j'ai raté mon coup avec bien de filles. Je le saurai dès les premières lignes, dès la première page. Elle pourrait se reconnaître dans cette Anne privée de liberté et si vivante en même temps... Mais ça fait propre, trop propre peut-être.

 

Il faudrait quelque chose de plus violent, qui l'attaque dès le début. Mais doit-elle être prise en douceur, presque sournoisement, ou de front ? Elle est si petite dans sa tête. Commencer par un livre qui n'ait rien à voir avec elle ? Du moins en apparence, à l'autre bout complètement de son existence. Juste pour voir comment elle réagira. Oui, mais c'est quoi son existence ? Elle vient d'où ?

(...)

Les livres. Lequel, pour elle ? Tout à fait pour elle.

Margaret Atwood. La servante écarlate ? Peut-être. Non, trop froid. Ou bien Le comte de Monte-Cristo ? Il faudra bien que je me lance, au moins pour tâter le terrain. Ou alors, Les misérables... Oui, mais dans les classiques abrégés. Un enfant de douze ans peut lire ça. Ça pourrait fouetter son sentiment d'injustice. Elles ont toute tendance à crier l'injustice. C'est un bon début. Il faut que ça sorte!

(...)

Oui, un livre. Le bon.

Vendredi ou les limbes du pacifique ? Pourquoi pas. La prison apparente, la liberté apparente. S'en sortir. En créant un nouveau monde. Une si belle écriture. Le salut par l'écriture.

(...)

Un livre peut faire ça, un seul, nous jeter en bas de tout. Puis nous réparer. Comme on répare une vieille dentelle avec lenteur et délicatesse.

Aujourd'hui, on discute de L'héritage des cathares. Qui veut prendre la parole ? "Moi. J'avais jamais lu un livre au complet avant, crie presque une Emma essoufflées par son enthousiasme. Ces quatre cents pages-là, je les ai dévorées. Je lisais même aux toilettes, les autres frappaient à coups de poing dans la porte pour que je sorte. " Tout le monde rit. Et la discussion s'engage. On fonce, on oublie qu'on est en dedans. Les clôtures tombent, le monde s'ouvre."heart

 

Extrait de la nouvelle " L'amour des livres" in "L'ère des enfants tristes" de Claude-Emmanuelle Yance, publié chez Lévesque éditeur (2019).

Claude-Emmanuelle Yance — Questionnaire - La Recrue - Medium

Commenter cet article