Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Sanctuaire de la Culture

Calixte Beyala en douze citations

5 Juin 2020, 06:07am

Publié par Nathasha Pemba

*Calixthe Beyala raille la "République y a bon camembert" de l'UMP ...

heartTu sais ce que je crains le plus au monde ? C'est que chacun prenne ce qu'il y a de pire chez l'autre et perde le meilleur de lui-même. C'est ce qui se passe en ce moment, n'est-ce pas ? Les Noirs sont en train de devenir de mauvais Blancs.

(La plantation)

 

heartL'homme n'a besoin des autres que parce qu'ils donnent un sens à sa vie

​​​​​​(Seul le diable le savait)

 

heartLa laideur appartient à ceux qui la définissent

(Seul le diable le savait)

 

heartUne mauvaise graine est une mauvaise graine, il faut la jeter, sinon elle vous pourrit la récolte.

(Seul le diable le savait)

 

​​​​​heartLa sagesse du monde est la seule rigueur qui vaille.

(Maman a un amant)

 

heartCe n'est pas en jetant un seau d'eau dans la mer qu'on fait remonter la marée.

(Seul le diable le savait)

 

heartVous verrez : mes mots à moi tressautent et cliquettent comme des chaînes. Des mots qui détonnent, déglinguent, dévissent, culbutent, torturent ! Des mots qui fessent, giflent, cassent et broient ! Que celui qui se sent mal à l’aise passe sa route.

(Femme nue, femme noire)​​​​​​

 

heartChaque humain a le choix de son propre destin. Il doit le tenir fermement entre ses dents pour ne pas le perdre.

(Le roman de Pauline)

 

heart[...] il y a tant d'horreurs dans la vie qu'il vaut mieux de temps à autre se décréter aveugle pour ne pas les voir...

(Le roman de Pauline)​​​​​​

 

heartJe dis et j'affirme : en Afrique, tandis que les hommes s'exhibent à tous les niveaux de la hiérarchie sociale, cultivent leur ego à travers leur solidarité dans les clubs, les cafés ou les bars, s'éblouissent de leur propre puissance jusqu'à en perdre la cervelle, manipulent des armes meurtrières et se gonflent de leurs futiles et éphémères victoires, les femmes, sans ostentation, font tourner l'Afrique.

(Lettre d'une africaine à ses soeurs occidentales)

 

heartComme disait grand mère : " Chaque fois que tu grimperas dans l'arbre, il y aura toujours un imbécile en dessous qui criera : Regardez, elle a un trou dans sa culotte-eu ! T'auras deux solutions : soit tu te retourneras et tu tomberas - soit tu continueras à grimper à l'arbre !
(La petite fille du réverbère)
 
 
heartTu sais l'ami, l'exclusion érigé en système. Non, tu ne peux pas savoir, trop occupé par les tiens. Je te vois qui souris à la vie. Tu parles tendresse, étourdi du même parfum. Une seule et unique femme. Même ses trahisons te comblent. Mais ces chemins faciles me sont refusés. Alors écoute : la haine, la violence, ou l'indifférence. Le travail qui vole la vie de chaque instant. les crimes, les rafles.  lls fouillent. Ils ne tuent pas, ils humilient, ils abîment.
(Le petit prince de Belleville)
 
Le Sanctuaire de la culture
 
 

​​​​​Photo: Site de POETAS SIGLO XXI

Commenter cet article