Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Sanctuaire de la Culture

Requiem pour une âme hantée de Mayft Nzaou

18 Mai 2018, 17:23pm

Publié par Boris Mackayat

Mayft Nzaou est un écrivain prolifique et atypique qui pique tout de suite la curiosité. Né en 1982, il fait partie de cette nouvelle génération d’auteurs qui sait associer le réel et la fiction avec maestria. L’auteur vit à Libreville et travaille comme cadre administratif dans une société privée de la place. Il est passionné par le cinéma et la musique. Il a à son actif deux romans : Avant l’aube paru aux éditions jets d’encres et Requiem pour une âme hantée signé également aux éditions jets d’encres en avril 2018.

Requiem pour une âme hantée ?

Il y a quelque chose de troublant dans ce titre. A l’entendre, requiem n’est rien d’autre que le repos. Ce roman est une intrigue écrite de façon cryptique. C’est le compte rendu psychologique d’un fait qui hante jour et nuit un jeune homme.

Dès le début du roman le lecteur est oppressé, l’horreur a lieu tout de suite, c’est abominable dès la première page. Un jeune homme est affaibli et captif, triste et écorché, son regard est sombre. Nathaniel le protagoniste principal est enfermé dans un lieu clôt et des voix le hantent et le ramènent dans ses souvenirs. La raison de tout cela sera expliquée au fur et à mesure et cela crée vraiment quelque chose de pétillant dans l’intrigue.

L’auteur n’a pas choisi la facilité, il n’a pas fait le roman gabonais qu’on attend sur la situation de l’amour, la femme ou de la polygamie. Il a su créer un sentiment autre que la fébrilité ; il nous entraine dans une véritable fiction digne d’un film hollywoodien. Il sort des schémas préconçus avec maestria en s’attaquant à la thématique brulante des pulsions violentes de la fin de l’adolescence à travers le passé et le présent de Nathaniel. C’est vraiment un regard intime car il s’occupe de montrer comment ce jeune adulte se voit hanté par son passé, par les coups violents de son père qui ont fini par tuer sa mère et faire de lui un véritable misanthrope, un être blessé.

Nathaniel redoute d’être la réédition de son père il s’est programmé sans avenir et ce malgré la présence d’Edmée dans sa vie. Nathaniel est constamment envouté par des pulsions violentes. Il voit tout à travers un prisme poétique, une colère très douloureuse qui poétise même l’horreur.

Dans ce texte L’auteur déshabille le mot pour être en accord avec sa sensibilité. Il fait dire au mot ce qu’il a à dire. Il utilise plusieurs formes narratives qui soulignent l’importance duale et ambiguë, d’avoir à s’approcher mais aussi de prendre de la distance par rapport au sujet de la violence, incarnée dans ce livre.

C’est une narration intimiste, l’écriture est excellente. Tout est agréable. Le suspense est immensément riche, de quoi réjouir le lecteur avide d’intrigues bien menées. L’œuvre est constituée de dix chapitres, d’un prologue et d’un épilogue.

Requiem pour une âme hantée, voilà un roman bien teinté de réalisme avec un tourbillon d’émotions. À la fin de la lecture on a l’impression d’avoir vécu un moment privilégié avec les personnages.

Je recommande plusieurs lectures du texte pour en saisir la complexité, car il est vraiment dense.

Johnny Hallyday a dit requiem pour un fou et voici que Mayft Nzaou nous donne Requiem pour une âme hantée. Trouvera-t-elle le repos ? 

Boris MACKAYAT

Références:

Mayft Nzaou, Requiem pour une âme hantée, Saint-Maur-des-Fossés, Edition Jets d’encre, 2018.

ISBN 9782354859510

Commenter cet article