Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Sanctuaire de la Culture

Douze questions à Ardhy Massamba, artiste congolais

24 Février 2018, 21:36pm

Publié par Juvénale Obili

 

Ardhy Massamba est un artiste portraitiste accompli. Ce peintre congolais de Brazzaville est auteur de plusieurs oeuvres. Il peint au sable et essaie tant bien que mal de vivre de son art. Juvénale l’a rencontré pour le compte du Sanctuaire de la Culture.

***

 

Bonjour Ardhy, comment vas-tu ?

 

Bonjour, ça va très bien. J'espère que toi aussi.

 

Peux-tu nous parler de toi en tant qu'artiste ?

 

Je suis artiste peintre portraitiste, spécialiste en portrait peint à base de sable fin. L’art est ma passion depuis l’enfance.

 

Comment définis-tu la peinture ?

 

La peinture est pour moi un outil qui me sert à m’épanouir. Quand je peins, j’oublie presque tous les problèmes et les soucis qu'on peut avoir au quotidien. Je la trouve, en effet, tout à fait magique.

 

Ta première expérience avec un pinceau...

 

Ma première expérience avec les pinceaux était en 2000. C'est l'année où j’ai découvert qu'on ne peint pas seulement avec les crayons de couleur, mais aussi avec les pinceaux et d’autres matières d’art plastique.

 

D'où vient ta vocation pour la peinture ?

 

Ma vocation pour la peinture vint le jour où j’ai vu et fais la découverte des toiles d’un  grand artiste peintre de mon quartier, nommé Anicet Malonga magrego. J’étais tellement excité que je voulais à tout prix peindre comme lui. Il fût mon idole avant que je puisse faire la connaissance d’autres grands artistes.

 

Quelle  formation ?

 

J'ai été formé par un très grand maître connu sous le nom de Nkazi MAV. C’est lui qui m’a appris comment peindre avec du sable fin et réaliser des portraits si réels que les gens parfois ont du mal à distinguer la photo et le portrait.

 

Tes sources d'inspiration...

 

Mon maître car, les portraits ne viennent pas vraiment d’une source d’inspiration. C’est la reproduction d’une photo.

 

Quelle importance accordes-tu aux couleurs ?

 

Les couleurs sont d’une importance capitale pour moi parce que, elles me servent à bien faire les mélanges de différentes réalisations des toiles et des portrait. Surtout, au niveau des portraits, ça m’aide beaucoup et du jour au lendemain, j’expérimente différents types de couleurs.

 

Le nom d'un artiste peintre qui te fascine en Afrique...

 

Claudy khan me fascine beaucoup. Ses toiles sont d’une beauté incroyable.

 

Quel est ton plus grand rêve ?

 

Mon plus grand rêve, brièvement, c’est d'avoir un jour les moyens possibles d’ouvrir une grande école d’art plastique. En parallèle, je souhaite apprendre l’art du sable aux orphelins. Dans le même sens, apporter mon aide aux personnes vivant dans les mauvaises conditions. Aider les pauvres tout simplement.

 

Comment définis-tu un talent ?

 

Pour certains, c’est inné. D'autres par contre pensent que le talent se développe après des années. En ce qui me concerne, une personne talentueuse est celle qui consacre corps et âme à ce qui le passionne et dans ce cas, la réussite est toujours au rendez-vous après des efforts fournis.

 

Un message à l'endroit de la jeunesse congolaise ?

 

Mon message à la jeunesse congolaise et à tout autre personne est, simplement, de croire en soi ainsi qu'à ses rêves, peu importe les difficultés ou les épreuves de la vie. Ne jamais abandonner car la patience finit toujours par payer.

 

 

 

 

 

 

 

Propos recueillis par Juvénale Obili.

Commenter cet article

Dieuveil wanga nzonzi 06/03/2018 18:02

J'avoue que face à un tel potentiel éh bien je suis carrément bluffé...

Dieuveil wanga nzonzi 06/03/2018 17:59

J'admire votre talent !!!

Dieuveil wanga nzonzi 06/03/2018 17:57

Face à un tel potentiel... Waouh j'avoue que je suis carrément bluffé.
J'admire !!!

Nathasha Pemba 06/03/2018 20:11

Merci Dieuveil