Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Sanctuaire de la Culture

Michel Tremblay en douze citations

8 Décembre 2017, 04:47am

Publié par Le Sanctuaire de la culture

1-Ouvrir un livre demeure l'un des gestes les plus jouissifs, les plus irremplaçables de la vie.

(Un ange cornu avec des ailes de tôle)

2-C’est un drôle de mot , succomber. C’est un mot qui fait honte après, qu’on trouve laid, mais qui est tellement différent pendant que ça se passe! Succomber quand t’es pas mariée, ça fait peur avant, t’as honte après, mais si t’es en amour, c’est tellement magnifique pendant! 

(La diaspora des Desrosiers, Tome 2 : La traversée de la ville)

3-la guerre, c’était toujours la même chose : deux gangs d’hommes orgueilleux et arrogants qui soulaient se montrer les plus forts en essayant par tous les moyens et de façon définitive de voler tout ce que les autres possédaient. Rhéauna, pour sa part, trouve que cette interprétation simpliste n’explique pas, n’excuse pas, surtout, les centaines de milliers de mort, les villes détruites, les vies brisées. Tout ça juste à cause de l’orgueil des dirigeants? Est-ce que c’est possible? 

(La traversée des sentiments)

4-Mais un double coucher de soleil, quelle aubaine! D'abord le coucher de soleil lui-même, magique, sublime, puis, en plus, son propre reflet brouillé par le mouvement des vagues, ses couleurs transfigurées par l'eau, le rouge devenu or strié de vert, l'or devenu vert bariolé de rouge, les nuages qui se regardent le ventre, qui se comparent et se jaugent les uns les autres en faisant les importants qui rivalisent de lumière, tout ça mêlé, brassé, culbuté, inversé, la moitié supérieure solennelle, impressionnante, la moitié inférieure furieuse et folle. Une fin du monde silencieuse, une symphonie sans musique.

(La Traversée du continent)

5-Je souffre au passé, vous souffrez au futur. Quant au présent, il ne nous appartient pas.

(Contes pour buveurs attardés )

6-Personne ne peut résister à l'incroyable quand il se présente.La curiosité est trop forte.Plus que la peur de mourir.

(Le trou dans le mur )

7-Ces fréquentations platoniques, si peu communes dans ce milieu où la sexualité est la plupart du temps le ciment et l’essence d’une relation, l’étonnaient et piquaient sa curiosité. Cette danse du paon à laquelle ils s’adonnaient l’un et l’autre depuis quelques jours sans oser s’aventurer plus loin avait quelque chose d’agréable et d’excitant qu’il n’avait jamais connu et qu’il avait le goût d’explorer.

(Le coeur découvert )

8-J'aime les livres, je I' ai assez dit jusqu'ici, j'aime les palper,les feuilleter,les humer; j'aime les presser contre moi et les mordre; j'aime les malmener, les sentir vieillir entre mes doigts, les tacher de café- sans toutefois faire exprès-, y écraser de petits insectes, l'été, et les dépose n 'importe où ils risquent de se salir, mais quand je vois pour la première fois un de mes livres à moi, un enfant que j'ai pensé,pondu, livré, l'émotion est tellement plus forte, la joie tellement plus vive, que le monde s 'arrête littéralement de tourner. Je ressens une petite secousse comme lorsqu'un ascenseur s'arrête, mes genoux se dérobent, mon coeur tape du pied comme ma grand-mère Tremblay sur le balcon de la rue Fabre quand j 'étais enfant, et chaque fois – ce livre-ci sera le quarantième -, je pense à maman qui n'a jamais su que j 'écrivais, qui est partie doublement trop tôt: parce que je I'aimais et parce que je n'ai jamais pu lui confier les deux secrets de ma vie, mon orientation sexuelle et... Qu'aurait-elle dit en ouvrant le premier livre de son fils qui I'avait si souvent exaspérée?

(Un ange cornu avec des ailes de tôle)

9-Pourquoi Saint-Exupéry avait-il le droit de contourner les règles si strictes de la langue française et pas moi? J'avais envie, moi aussi, de tout revirer à l'envers, de brasser la cage, de trouver une façon qui deviendrait la mienne de détourner tout en les utilisant les lois qu'on m'inculquait depuis dix ans! Et dont je respectais l'utilité sans toutefois avoir envie de les appliquer à la lettre dans un incessant ronron de phrases bien faites mais plates comme un dimanche après-midi pluvieux!

(Un ange cornu avec des ailes de tôle )

10- L’amour ne se trouve pas dans les bars, tout le monde le sait et moi, qui les ai tant pratiqués, plus que tout autre. J’avais trop joué à tomber en amour chaque fois que j’avais rencontré quelqu’un un tant soit peu intéressant, ces dernières années, pour ne pas me faire d’illusions sur l’apparition subite d’un jeune homme aux yeux noirs, libre, malheureux et honnête. J’étais à l’âge où l’état de sugar daddy guettait les professeurs de français arrivés au milieu de leur vie, et celui où on peut encore imaginer jouer les prince Charmant était loin derrière, révolu à jamais.
 
11-Draguer est devenu une occupation fort sérieuse à laquelle il faut s’adonner avec le sourcil froncé et le front plissé. En ces jours où l’allure mâle est redevenue de mise, il suffit de prendre un air mufle dans son déguisement de travailleur manuel pour voir les têtes se tourner même quand, comme moi, on n’est pas très beau.
 
12-La jalousie, cet incessant doute que rien ne peut dompter, cette maladie honteuse exacerbée par l'imagination, alimentée par rien et par tout, la rongeait, grignotait son coeur à petits coups de dents, un animal cruel aux yeux jaunes et aux dents acérées (...).
 
Le Sanctuaire de la Culture

Commenter cet article