Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Sanctuaire de la Culture

La fin de Mame Baby de Gaël Octavia

30 Novembre 2017, 04:58am

Publié par Nathasha Pemba

Le roman féministe de cette rentrée littéraire chez Gallimard Continents Noirs a pour nom: La fin de Mame Baby. Il s'agit du premier roman de Gaël Octavia.

Dans cette toute petite ville qu'on appelle "Le Quartier", quatre femmes se racontent. À travers elles est mise en exergue la question de la relation à l'autre, aux autres et à la culture. Relation qui se construit, qui se déconstruit et qui se reconstruit. 

La femme!

Ces quatre femmes qui refusent de s'enfermer dans un cadre prédéterminé sont des femmes libres qui ont en commun la désolation. Mariette vit dans le souvenir d'une vie remplie mais inaccomplie. Elle fume, boit du vin pour tenir. Aline, discrète et un peu taciturne écoute beaucoup, mais elle porte une douleur que Mariette ignore: Ce qui l'a amenée sept ans auparavant à quitter " le Quartier". Suzanne la petite blanche qui s'occupait de Mariette avant l'arrivée d'Aline. Celle-là (Suzanne) c'est l'amoureuse qui accepte de tout endurer par amour de coeur et du sexe. Enfin il y a Mame Baby l'omniprésente à travers le souvenir de Mariette. Mame Baby c'est un peu la Simone de Beauvoir de la ville. Elle a fait de bonnes études à Paris: Normale Sup.

La présence

Dans ce roman on croise l'histoire. L'histoire des femmes. L'histoire de la femme noire, celle qui n'a pas besoin de se fabriquer une nouvelle identité pour être. Gaël Octavia invite la femme à être tout simplement elle parce qu'elle a le droit d'être elle. C'est un devoir envers la postérité: ne pas se nier. C'est ce qu'est finalement Mame Baby. Dans ce roman, on croise la liberté. Décider de partir ou de rester est une liberté que tout le monde ne peut pas comprendre. Aimer au-delà ou en dehors des appartenances est parfois vital car il n'y a rien de déterminé dans la vie. Seule compte la liberté.

Nathasha Pemba

Le Sanctuaire de la Culture remercie les Éditions Gallimard "Continents noirs" pour la collaboration.

Réf.

Gaël Octavie, La fin de Mame Baby, Paris, Gallimard "Continents noirs", 2017.

 

Commenter cet article