Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Nathasha Pemba- Le Sanctuaire de la Culture

Innocence volée de Ninelle N'Siloulou

21 Novembre 2017, 06:04am

Publié par Juvénale Obili

Ninelle N'Siloulou est une écrivaine congolaise. « Innocence Volée » est un roman dont l'histoire s’étale sur 104 pages distinctement reliée par 5 chapitres.


 

« Innocence volée » parle de Milata, l’héroïne dont on pourrait se questionner si elle est porteuse d’une malédiction ou de malchance car depuis l’âge de dix ans sa vie n’est pas de tout repos.

 

Née d’un mariage forcé, Milata, dès sa venue au monde parce que de sexe féminin, n’a connu aucune affection paternelle. Plus tard, alors qu’elle est en quête de son géniteur, elle finit par le retrouver et a du mal à renouer avec lui malgré le manque qu’elle a toujours éprouvé.

La vingtaine, belle et diplômée avec un travail bien rémunéré, Milata connaît plusieurs évènements qui ne la laissent pas en paix. Son destin ressemble quelque peu à celui de sa mère Mpolo décédée.

 

« Innocence volée » c’est aussi l’opposition entre la tradition et la modernité à travers divers faits.

Avec un style d'écriture qui traduit les faits tel un jeu d'énigme, l'auteur expose la thématique suivante : le phénomène du mariage forcé et des mangeurs d'âmes ; le déni de sexe d'un nouveau-né ; le mariage africain face à la stérilité ; la prostitution ; les enfants de la rue ; le mal des préjugés ; le pardon, la réconciliation. Elle touche en même temps la question congolaise en faisant une comparaison entre le Congo du monopartisme et le Congo des valeurs civiques et patriotiques dépravées. Elle parle des jeux africains tels que l'Aoualé ( Ngola ), koukoulé elombé, ndzango et minoko. Elle évoque la cuisine congolaise ( Ngoki à la muambe, ngulu mu manko ). Parlant des Mbochi et Babembé, elle envisage de faire comprendre aux lecteurs qu'il n'y a pas de défauts moraux propres aux différentes ethnies.

 

Pourquoi « Innocence volée » ?

À l'adolescence, Milata a frôlé la prostitution afin de survivre parce que la vie était dure au quotidien avec sa mère dont elle prenait le soin de consoler face à ses chagrins de femme abandonnée par son mari. Elle s’est battue seule dans la vie pour survivre puis s’est ressaisie à l'âge de 17-19 ans. Son innocence volée par son père, Mr Mboukou, qu'elle a détesté très longtemps avec son cœur d'enfant méprisée. Son innocence volée par la vie dans sa position de victime face à tout ce qui lui est arrivé sans le mériter. Elle voulait juste être aimé par son père.

 

Vivre la séparation de ses parents à 10 ans est un énigme que la vie nous impose car l'on ne peut comprendre comment le bonheur peut s'en aller en laissant les empruntes du chagrin derrière lui. Le pardon libère les cœurs rancuniers en distillant la réconciliation tout en rappelant la force de l'amour et les liens familiaux. Cependant, se plaindre dans la vie est un fait qui pousse à la victimisation et rend la vie encore très triste. L'on devrait accepter de laisser partir ceux qui partent de notre vie et faire entrer ceux qui viennent, avec sagesse. En une seule phrase: l'auteur nous montre la clé du bonheur lorsque la vie nous prive de son sourire : l'amour."

 

Juvénale Obili

 

Références:

Ninelle N'Siloulou, « Innocence volée », Éditions La Bruyère, France, 2017.

Prix: 15€

 

Commenter cet article

Ninelle 22/11/2017 15:26

Bravo Juvénale, très belle analyse. j'avoue que je n'aurai pas fait mieux.

Nathasha Pemba 22/11/2017 20:15

Merci